Les membres d’Horizons-Sahel dans la cour de L’hôpital Principal