Horizons Sahel n’en finit pas d’accroître ses activités. Nouveau pari : l’ouverture très officielle d’un centre de ressources ce 15 novembre… à Dakar.



Ce mardi, ils sont dix-neuf membres de l’association vendômoise Horizons Sahel à s’envoler pour Dakar au Sénégal. Pas pour du tourisme ou de simples contacts mais pour la mise en place d’une véritable structure d’aide médicale qui viendra conclure temporairement de très longs mois d’efforts.
De l’ambassade de France aux ministères sénégalais Programme très chargé et très minuté pour les membres de la délégation. « Chacun a une tache et une mission bien définies », résume Daniel Millière, alerte septuagénaire, président fondateur il y a dix-neuf ans de l’association solidaire qui n’en finit pas de se débrouiller et de se démener pour aller toujours plus loin. Toujours au plus près des besoins des amis sénégalais. « On va là-bas deux fois par an sur nos propres deniers. Une façon de maintenir le lien avec nos interlocuteurs de l’ambassade de France et des ministères et directions générales sénégalaises. Et aussi de voir comment est utilisé tout le matériel médical que nous récupérons et que nous leur adressons régulièrement par container, chaque destinataire assumant les frais de transport. »
Ce déplacement sera marqué par des rencontres importantes puisqu’il s’agit de conduire l’audit de six hôpitaux qui ont reçu des containers au cours de l’année 2018 et de prévoir les envois prochains. Plus un moment fort avec l’inauguration très officiel
le d’un centre de ressources qui va s’implanter dans un bâtiment inoccupé de l’hôpital général de Grand Yoff à Dakar.
« Depuis dix ans, on imaginait ce projet d’un site de formation, d’entretien et de recyclage du matériel qu’on envoie. Plusieurs fois, on a cru avoir renversé tous les obstacles mais ce n’est qu’en avril, lors de notre assemblée générale, que la solution est venue. En réunissant vingt-cinq directeurs d’hôpitaux sénégalais lors de l’inauguration de notre nouvelle base à La Ville-aux-Clercs, un lieu a été proposé, puis accepté par le ministère de la Santé sénégalais au vu justement de la qualité de nos relations et l’intérêt du projet que nous avions structuré. »
Ce sont trente hôpitaux sénégalais qui ont adhéré au projet de centre de ressources qu’ils financent. Le centre formera le personnel à la maintenance à partir d’une programmation établie en fonction des priorités constatées sur le terrain et les réparations des matériels serviront de travaux pratiques. « Grâce à nos partenaires, nous allons pouvoir financer l’outillage qui servira pour les tests que les hôpitaux assureront. Et nous avons travaillé à la filière du recyclage, point final de toute cette aventure. »
De celle-ci du moins car Horizons Sahel voit toujours plus loin.



Sur place, du 8 au 23 novembre, les bénévoles d’Horizons Sahel ne manqueront pas de travail. Il leur faudra d’abord réceptionner les 70 m3 de matériel actuellement sur mer dans un container destiné aux dispensaires de dix villages sur un rayon de 100 kilomètres autour de Dakar.
Cette fois, pas de couveuses, de bloc opératoires, d’autoclaves, de machines de ventilation ou de matériel de labo destinés aux grands hôpitaux, mais du petit matériel comme tables d’examen, tensiomètres qui font défaut dans les dispensaires de brousse.
Et dans le même container, pour les écoles, collèges ou lycées publics de cette même région, du matériel et des ouvrages scolaires. « A chaque fois, il s’agit très précisément de produits demandés par nos interlocuteurs car correspondants à leurs besoins. En France, ces livres ont été mis de côté notamment lors de changements des programmes », souligne Daniel Millière.
Au départ sur la base de La Ville-aux-Clercs, chaque colis a été étiqueté, prêt à être précisément distribué à tel ou tel responsable sénégalais. « Une traçabilité informatique qui nous facilite beaucoup la tache et évite les difficultés lors de la distribution quand nous arrivons dans un village. »
Le déplacement sera aussi très utile pour préparer la venue d’un groupe d’élèves du lycée professionnel de Romorantin prévu en mars prochain. Quinze élèves en bac pro électrotechnique qui sont divisés en deux groupes : un travaillera au centre de ressources inauguré ce 15 novembre (lire par ailleurs) et l’autre s’attachera à la mise en place de capteurs solaires dans le village de Soussoung.
Une solidarité aux multiples facettes.
Horizons Sahel est reconnue d’intérêt général.